La brachy myotherapie

Pathologies traitées par Brachy myotherapie.

Publié le Publié dans Non classifié(e)

La brachy myotherapie est une thérapie manuelle qui peut traiter un grand nombre de pathologies. Voici une liste non exhaustive des indications thérapeutique. Vous trouverez des études réalisées sur la majorité des pathologies en cliquant sur le site de la société internationale de brachy-myotherapie.

Tête et cou.

  • Cervicalgies Chroniques.
  • Torticolis aigu.
  • Migraines à répétitions.
  • Céphalées banales à répétition.
  • Crises aigu de céphalée banale et migraines.
  • Acouphènes.
  • Vertiges.
  • Sinusite.
  • Névralgie d’Arnold.

Membres supérieurs.

  • Syndrome du canal carpien.
  • Névralgie cervico-brachiale.
  • Epaule douloureuse.
  • Tendinite du biceps.
  • Epicondylite et douleurs diverses du coude.
  • Rhizarthrose et autres douleurs du pouce.

Lombes et Thorax.

  • Lombo-sciatiques.
  • Dorsalgie inter scapulaires.
  • Douleurs du coccyx
  • Lombalgie de la grossesse.

Membres inférieurs.

  • Douleurs de la hanche.
  • Douleurs du genou.
  • Entorse de la cheville aigu ou à répétition.
  • Crampes des mollets.
  • Metatarsalgie.
  • Hallux valgus.
  • Epine calcanéenne.

Pédiatrie.

  • Scolioses dorsales et lombaires de l’adolescent.
  • Attitude scoliotique de l’adolescent.
  • Difficultés scolaires.
  • Enurésie (pipi au lit).
  • Myopie de l’enfant.
  • strabisme.
  • Agitation anormale de l’enfant.

Medecine du sport.

  • Périostite tibiale.
  • Tendinite achilléenne.
  • Pubalgie.
  • tension douloureuse du mollet chez le footballeur.

Troubles circulatoires.

  • Jambes lourdes.
  • Artérite du membre inferieur.
  • Hypertension artérielle.

Troubles visceraux.

  • Insomnie.
  • Syndrome anxio-depressif.
  • Dyspareunie, vaginisme.
  • Bouffées de chaleur.
  • Reflux gastro-œsophagien avec œsophagite.
  • Gastrite.
  • Asthme.
  • Colite nephretique.
  • Colite spasmodique.
  • Règles douloureuses (traitement de fond).

Douleurs divers.

  • Névralgies intercostales.
  • Polyarthrite rhumatoïde et spondylarthrite ankylosante.

Divers.

  • Inégalité de la longueur des membres inférieurs.
  • Pieds creux ou plats chez l’enfant.